Appfrancais Appfrancais
random

آخر الدروس

random
random
جاري التحميل ...
random

L'analyse du chapitre 6 de « La boîte à merveilles »



L’analyse du chapitre 6 de « La boîte à merveilles »
RÉSUMÉ
Les préparatifs de Achoura occupent tous les esprits. A l'école coranique, les enfants, plus excités que d'ordinaire*, se mettent d'accord pour répartir les tâches de nettoyage. Certains se chargent de laver le sol, d'autres se mettent à badigeonner* les murs avec du lait de chaux*. Ces travaux inhabituels auxquels les enfants se donnent à cœur joie se terminent par un bruyant remue-ménage.
Quand Sidi Mohammed retourne à la maison, il apprend que sa mère a décidé de lui acheter de nouveaux vêtements à l'occasion de la fête religieuse que tout le monde attend avec impatience*. La perspective d'une sortie à la kissaria le comble* de bonheur.
De retour à Dar Chouafa, l'enfant surprend Rahma en train de raconter aux voisines l‘histoire de l'oncle Othmane avec son épouse. La façon dont elle relate les faits éveille la curiosité* et l'admiration de tout son auditoire. Le jeune garçon, lui-même fasciné par son art de conteuse, en garde une très forte impression.
·              plus excités que d'ordinaire: متحمسين أكثر من المعتاد
·              badigeonner : يدهن – يبيض
·              chaux : جير
·              avec impatience : بفارغ الصبر
·              le comble : تملئه
·              curiosité : فضول

I- LES PRÉPARATIFS
1-1- AU MSID
L'école coranique, assimilée auparavant à un lieu de torture et de souffrance, se transforme, grâce à la fête de Achoura, en espace de jeu ou les enfants trouvent du plaisir à accomplir les tâches qui leur sont confiées. L'ambiance pleine accomplir de rires, de cris et de querelles arrache les élèves au calvaire quotidien du Msid.
·              assimilée : مشبهة – ممثلة
·              confiées : المعهودة إليهم
1-2- À LA MAISON
Les préparatifs de la fête se poursuivent à la maison. Lalla Zoubida tient à habiller convenablement son fils pour cette grande occasion. Sidi Mohammed se sent submergé* d'un bonheur indéfinissable en songeant* aux moments exceptionnels qu'il va vivre. Sa rancune se dissipe* et sa bonté s'éveille.
La fête religieuse tant attendue exerce un effet magique sur Sidi Mohammed. Ce dernier ne vit pas l'évènement comme d’autres enfants de son âge. II lui confère une dimension merveilleuse qui le propulse* dans un monde à part ou les objets prennent une signification particulière dont il est le seul à comprendre le secret.
·              submergé : مغمورا
·              songeant : حالما
·              rancune : حقد
·              se dissipe : يتبدد
·              propulse : تدفعه

II-UNE CONTEUSE DE TALENT
L'image que nous gardons de Rahma est celle d'une querelleuse coriace* qui a eu une violente prise de bec* avec Lalla Zoubida. Dans ce chapitre, nous découvrons un autre trait caractéristique de sa personnalité: son talent* de conteuse.
Le discours oral de cette jeune femme à la belle chevelure s'annonce captivant dès le départ. Le narrateur l'intègre habilement dans le récit et parvient à piquer la curiosité du lecteur remplacé dans le roman par l'auditoire.
Rahma ne se contente pas de rapporter des faits; elle agit exactement comme une conteuse dans une halqa. Elle éveille l'attention des femmes qui l’écoutent et joue constamment sur leurs attentes. Quand on lui demande comment Khadija se comporte avec son mari, elle répond qu'elle connaît «une histoire fort amusante» à ce sujet, mais qu'elle est un peu longue. Cette dernière précision n'est en réalité qu'une feinte, une invitation indirecte à l'écoute de son récit. La réaction des personnes qui l'entourent ne se fait pas attendre: «Raconte Rahma, raconte-là! demandèrent les femmes d'une seule voix.» Ce ne sont donc pas les faits en eux-mêmes qui sont intéressants, mais la manière de les narrer.
L’attention de ses auditrices obtenue, Rahma entame sa narration et on y mettant continuellement du sien. Elle raconte l'histoire comme si elle en était l'auteur, or le narrateur a précédemment précisé qu'elle la tenait de Lalla Mbarka, l’ancienne esclave de l'oncle Othmane. Les femmes de Dar Chouafa éblouies par l'art de Rahma, abandonnent leurs tâches ménagères.
·               coriace : قاسية – جافة
·               prise de bec : شجار
·               talent : موهبة

التعليقات



اذا اعجبك محتوى المدونة نتمنى أن تبقى على تواصل دائم معنا .فقط قم بادخال بريدك الالكتروني للاشتراك في بريد المدونة السريع ليصلك جديد المواضيع أول بأول .كما يمكنك ارسال رسالة بالضغط على زر المايك ♥

إتصل بنا

أرشيف المدونة

Membres

احصاءات المدونة

جميع الحقوق محفوظة

Appfrancais

2016