Appfrancais Appfrancais
random

آخر الدروس

random
random
جاري التحميل ...
random

Analyse du chapitre 2 de « La boîte à merveilles »







RÉSUMÉ
Le narrateur se souvient des heures interminables passées à l'école coranique sous l'étroite surveillance d'un fqih sévère qui impose* l'ordre à l'aide de sa redoutable baguette de cognassier. Le chapitre réserve également une large part à la visite de Lalla Aicha qui réussit à convaincre la mère de Sidi Mohammed de l'emmener à Sidi Boughaleb, un marabout* réputé* pour ses pouvoirs de conjurer le mauvais œil.
A Sidi Boughaleb, le jeune garçon scrute* attentivement le mausolée* du saint placé au milieu d'un grand cimetière*. Les rites* effectués par Lalla Aicha et sa mère l'interpellent vivement et éveillent sa curiosité*. Mais sa méditation est interrompue par l'attaque inopinée* d'un chat qui lui écorche* la peau. De nombreuses questions, restées sans réponse, bouillonnent* encore dans sa tête.
Après cette mésaventure vécue dans un lieu censé* le protéger contre le mal, le narrateur fait un compte rendu détaille des discussions menées tambour battant par les voisines. Il révèle aussi la nature du métier exercé par son père avant d'enchaîner* avec la narration d'autres épisodes notamment celui où Rahma lui offre un cabochon* qu'il s'empresse de cacher dans sa boite à merveilles.
§  impose : يفرض
§  marabout : مزار
§  réputé : شهير
§  conjurer : طرد
§  scrute : يمعن النظر
§  mausolée : ضريح
§  cimetière : مقبرة
§  rites : طقوس
§  curiosité : فضول
§  méditation : تأمل
§  inopinée : مفاجئ – مباغث
§  écorche : خدش
§  bouillonnent :
§  mésaventure :
§  censé :
§  enchaîner : يتابع
§  cabochon :

1- LA PREMIÈRE ÉDUCATION
L’école coranique, lieu de l'enseignement traditionnel par excellence, est souvent évoquée dans les écrits des auteurs marocains d'expression française qui la qualifient généralement d'espace hostile* dominé par la vexation et le châtiment corporel. C'est dans cet endroit précisément que le jeune élève découvre l'autorité des adultes, incarnée* par le fqih, qui le blesse dans sa chair et marque durablement son esprit : « A six ans, j'avais déjà conscience de l’hostilité du monde et de ma fragilité. Je connaissais la peur, je connaissais la souffrance de la chair au contact de la baguette de cognassier. Mon petit corps tremblait. »
§  hostile : عنيف
§  vexation : إغاظة
§  incarnée : متجسدة

2- LA TRADITION DANS TOUS SES ÉTATS
La Boîte à merveilles, roman ethnographique, s'attarde sur les mœurs* et les coutumes* de la société traditionnelle représentée en miniature par la médina de Fès. Sidi Mohammed observe avec un grand intérêt les phénomènes* sociaux et religieux ainsi que tout ce qui fait l'identité culturelle du milieu où il évolue. Il enregistre ce qu'il voit, le soumet à une analyse qui lui est propre, mais donne rarement son opinion sur le sujet. Les questions qui scandent sa réflexion rendent compte de son incapacité de saisir le sens de certains faits à cause de son âge. Cette lacune le contraint alors à se contenter de décrire les pratiques et les croyances des adultes le plus objectivement* possible, au lieu de les juger, mais la critique* implicite* qui sous-tend ces descriptions n'échappe pas à un lecteur averti*.
·              Elle souffrait d'une terrible migraine. Pour enrayer* le mal, elle avait les trempes garnies* de rondelles de papier bleu copieusement enduites de colle de farine.
·              Les yeux du monde sont si mauvais, le regard des envieux* a éteint l’éclat de ce visage qui évoquait un bouquet de roses.
·              Si tu lui faisais boire de l'eau du sanctuaire*, il retrouverait sa gaieté et sa force.
·              Ma mère trouva un gobelet* et me fit boire. Elle se versa un peu de liquide dans le creux des mains et sur ses chevilles. Tout en procédant à ce rituel, elle marmonnait* de vagues prières, des invocations*....
·              En arrivant devant le catafalque*, Lalla Aicha et ma mère se mirent à appeler à grands cris le saint à leur secours. L'une ignorait les paroles de l'autre, chacune lui exposait ses petites misères, frappait du plat de la main le bois du catafalque, gémissait*, suppliait*, vitupérait contre ses ennemis.
·              La gardienne ouvrit ses deux mains, reçut le don et entama une longue oraison*.
§  mœurs : سلوك – عادات - أخلاق
§  coutumes : عادات - أعراف
§  phénomènes : ظواهر
§  scandent : قطعت
§  lacune : فجوة
§  contraint : تعيق
§  objectivement : موضوعيا
§  critique : نقذ
§  implicite : ضمني
§  averti : نبيه – عنده علم
§  enrayer : يوقف
§  garnies : مغطاة
§  envieux :  حاسد
§  sanctuaire :محراب
§  gobelet :  قدح
§  marmonnait :  تتمتم - تغمغم
§  invocations : ابتهال
§  catafalque : نعش
§  gémissait : تَإن
§  suppliait : تتضرع
§  oraison : تضرع - دعاء

3- L'ENCHANTEMENT* SECRET
Ne pouvant pas s'affirmer au milieu des adultes, l'enfant crée son propre monde, un monde imaginaire plein de merveilles. La boite ou il cache des objets hétéroclites* lui procure* d'intenses moments de bonheur tout comme les oiseaux qui lui rendent occasionnellement visite et dont il est le seul à comprendre le langage crypté.

§  enchantement : فرح – نشوة - غبطة
§  hétéroclites : خليط - مزيج
§  lui procure : تمده
§  crypté : مرمَّز - مشفَّر

التعليقات



جميع الحقوق محفوظة

Appfrancais

2016